Avoir ou ne pas avoir ? Se reconstruire, pas si simple la reconstruction mammaire.



Avoir ou ne pas avoir ?
Se reconstruire, pas si simple la reconstruction mammaire.

C'est l'histoire brutale et brusque
C'est mon histoire
Celle d'une annonce, celle du 12 décembre 2017
Celle d'une mastectomie le 08 janvier 2018
Avec une reconstruction avec un expandeur
Avec de la chimiotherapie et radiotherapie, hormonotherapie

Le chemin avait été choisi, par rapidité, pour tourner la page.... mais,
est arrivé cette émission cette semaine : cash investigation
Celle qui m'a mis le doute,
Puis ces deux jours de conférences et d'informations....

J'ai rencontré de nombreux médecins adorables, investis dans la meilleure solution pour chaque cas de patients de cancer du sein.
Apres des études poussées, des cas dans de nombreux pays, des comparaisons entre les différentes méthodes, ma décision sur la pose de la prothèse je l'annule dans mon processus de reconstruction.

Avoir l'impression d'avancer et aujourd'hui .... je recule.
Perte de repères
Perte de confiance....
A moi de nouveau la quête des deux méthodes sur lesquelles je me concentre :
- le DIEP
- le lambeau dorsol
Pas si simple de supporter ces techniques alors que mon cerveau, mon processus psychologique était ok !
Hors de question de faire le choix d'une technique qui ne laisse pas de répit à l'esprit. Se dire que peut-etre je peux faire partie des cas rares de lymphomes anaplasiques. Non merci !
Deja avoir un cancer à 36 ans....c 'est rare !!!!

Bref un long chemin encore en cette fin d'année. Je pensais avoir un peu de répit. Mais non !!!
Je suis en quête de ma solution et ma liberté d'esprit, de la confiance en une technique qui me laisse sereine. Même si, toute intervention mène à un risque.
Ce soir, le doute me poursuit.
Le combat avec moi-même commence de nouveau. Savoir quelle option est la meilleure.
Et je pense ne pas être la seule sur cette réflexion.
Reprendre confiance en son choix, en son équipe medicale pour ce nouveau cheminement.... la route encore est devant moi.... sacré route.