RENAÎTRE EST VITAL

Rose dessinée par ma fille, l'amour de ma vie.

Parfois il faut un choc
Un choc émotionnel
Un choc qui te bouleverse
Au delà des mots et des maux
Au fond de ta peau
Parfois il y a un choc
Au choc si grand
Que tu es dans le néant
Et tu y plonges dedans
Parfois il y a un choc
Celui contre ton propre roc
Qui te fait remontrer à la surface
Car tu te regardes dans la glace
Temps au temps
Il faut être patient
Temps au temps
Ton corps a besoin de plus d'instants
Abîmés par les traitements
Tu te relèves doucement
Réapprendre à marcher
C'est comme réapprendre à s'aimer
Ce corps et ce coeur tant meurtri
Il laisse un début de repis
Mais ce n'est pas fini...

Le début du nouveau moi
Qui va encore une fois
Descendre au bloc dans quelques mois
Envie de tourner cette putain de page
Cette force avec cette rage
De vaincre cette épreuve, ce passage

Enlever ce semblant de prothèse
Qui fait un semblant de sein, mais que foutaise
Il ne doit pas être longtemps en toi
Car tu la crains, et de peur une nouvelle fois
Passer par les mains d'un bon chirurgien
Après des semaines à cogiter entre tes mains
Tu as suivi toujours ton instinct
Tu sais que les douleurs ne sont pas finies
Tu sais que le corps va encore être marqué
De cette épreuve qu'il a fallu endurer
Tellement de choses accomplies
Tellement de personnes devenues amies
Tellement de moments où les pleurs
Se sont transformés en bonheur
Celui d'entendre tous les matins battre mon cœur

Hâte de retrouver le sourire du bureau
De déjeuner avec toutes ces personnes
Ne se doutent pas de tous ces maux qui résonnent
Marcher comme avant, même si plus rien ne sera comme auparavant
Tellement de choses ont changés malgré moi, au gré du vent

Et puis, de nouveau...un mot, des mots s'installeront...
L'envie d'avancer, de tourner cette page, remplacer ma propre chair dans ma chair
La peur de ces longues heures endormie
La joie de se réveiller et d'entendre battre mon cœur
La joie de ne plus avoir ce port cathéter
Qui m'a sortie du chemin de l'enfer...
Qui a enlevé ces cellules créés
Qui a su me donner le courage d'avancer
La peur de me regarder au miroir
Car je le sais, au début c'est comme le noir
Mais derrière un magnifique mot,
Celui de l'espoir
Il y aura aussi un chemin de maux
A lire mes sœurs de combats,
Je suis aussi dans ce même combat
Un corps qui subit des éclats
Un corps qu'on réapprend à aimer
Coûte que coûte
A s'écouter, à apprivoiser de nouveau
Derrière toutes ces émotions
Il y a une envie tellement immense
Que le ciel n'est pas assez dense
Ce besoin essentiel et presque vital
De tourner cette page presque brutale
Et de renaître,....







Enregistrer un commentaire

0 Commentaires